Les 1st2s1et 2 se sont rendus au théâtre du Péglé vendredi 18 novembre afin d’assister à la 1ère représentation de la pièce Le dernier cèdre du Liban d’Aïda Asgharzadeh. Ils ont eu l’occasion d’échanger avec le metteur en scène et les comédiens à la fin du spectacle. Certains élèves pourront voir également Les vibrants en février 2017, du même auteur.

 

14199385 1771459883124047 2512454995872090761 n

 

Eva a été abandonnée à sa naissance, en 1988. De sa mère, elle ne connaît que le nom : Duval. Ça ne l’a jamais intéressée. Pourquoi se soucier de quelqu’un qui ne s’est jamais soucié d’elle? Pourtant, quelques mois avant ses 18 ans, elle va se trouver au cœur de l’intimité de sa mère lorsqu'un notaire de province lui transmet son héritage. Elle lui a légué à sa mort, une boite : des dizaines de micro cassettes et un dictaphone. Depuis le Centre d’Éducation Fermé où elle a été placée, Eva écoute toutes les nuits la voix de sa mère lui raconter la guerre du Liban, la chute du mur de Berlin, son père qu’elle s’est forcée à fuir, ses doutes sur l’utilité de son métier mais aussi le besoin irrépressible de partir, toujours repartir, là-bas, où les gens luttent et meurent. Pour qu’on ne puisse pas dire « je ne savais pas ». Mais Eva dans tout ça ? Elle encaisse et déverse. Dans la boxe par exemple. Malgré elle, Eva va partir à la rencontre de sa mère : Anna Duval, grand reporter de guerre.

 

Réactions des 1st2s2:

 Cette pièce est intéressante car elle fait réfléchir tout d’abord sur le travail de reporter de guerre qui n’est pas toujours reconnu à sa juste valeur puis sur les conditions des jeunes en CEF. On se pose maintenant la question de leur passé.
Ensuite on peut réfléchir aussi sur la femme qui se bat pour faire ce qu’elle veut.
Eloïse

J’ai trouvé la pièce intéressante car elle montre comment sont les enfants dans les CEF, les difficultés qu’ils ont à s’adapter, puis elle a un côté historique avec les évènements évoqués dans la pièce comme la guerre du Liban.
Guillaume


Cette pièce de théâtre m’a beaucoup touchée car c’est une histoire qui peut se passer réellement. Elle m’a fait prendre conscience qu’on avait beaucoup de chance de connaître nos origines. Cela m’a permis de comprendre pourquoi certains jeunes étaient aussi en colère, c’est peut-être parce qu’ils ont des problèmes familiaux. Cette pièce est très forte en émotions.
Elodie

J’ai bien aimé la pièce, elle était très bien organisée et compréhensible malgré le nombre de personnages à jouer à deux comédiens et la navigation entre deux époques.
Julie


J’ai beaucoup aimé cette pièce à la fois comique et dramatique. Elle fait part du grand travail des journalistes et ce qu’ils vivent dans les pays en guerre. Elle rend compte de leur courage et rend hommage aux journalistes assassinés. C’est une très belle histoire émouvante.
Célie


Le moment qui m’a le plus touché est quand Eva Duval va sur la tombe de sa mère et connaît enfin la vérité et qu’elle lui dit qu’elle l’aime.
Julie


C’est une histoire très touchante qui raconte l’histoire d’une mère et de sa fille, de l’amour qu’Anna porte à Eva malgré qu’ elle l’ai abandonnée, de l’amour qu’elle ressent pour Tahar, le père d’Eva ; de la colère que peut ressentir une jeune fille envers sa mère, de l’amour qu’elle porte à son ami ; de l’histoire d’une photographe reporter de guerre qui veut aider les pauvres malgré le danger jusqu’à la fin de sa vie. C’est très intéressant, ces personnes sont passionnées par leur métier et la vie des autres. Intéressant aussi de savoir la vie que mènent les jeunes du CEF.
Léa