IMG 20171125 125906

 

Le 25 novembre, quelques élèves de 1ère et Terminale STMG, 1ère S et des élèves du Lycée Victor Duruy, se sont rendus aux Entretiens de l’Excellence à Bordeaux. 

L’accueil s’est déroulé dans un amphithéâtre de la faculté de droit et les ateliers dans les locaux de Sup de Co.

Nous avons été accueillis par M. le Recteur et la marraine de la journée était Clélie Mathias, journaliste sur France Inter et désormais présentatrice de l’édition matinale sur CNews.

Le concept est le suivant : rencontrer des personnes qui ont réussi une brillante carrière mais tous avec un parcours différent. Les élèves ont participé à 2 ateliers et ont principalement rencontré des professionnels de la banque et de la finance et des professionnels dans le domaine sportif.

L’accent a été mis sur le fait que les élèves doivent avoir de l’ambition et ont le droit d’imaginer qu’ils embrasseront une carrière aussi passionnante que celle des personnes rencontrées. Cependant, lorsque l’on a un rêve, il faut se donner les moyens de le concrétiser. Ainsi, les intervenants ont mis l’accent sur le travail et les méthodes d’apprentissage en insistant sur le fait qu’il fallait être attentif en classe et interactif.

Il a été expliqué aussi que les métiers changent : les métiers d’aujourd’hui ne seront plus exécutés

de la même façon dans 10 ans. Pour faire face à ces mutations et être capable de les appréhender, une poursuite d’études semble essentielle : 2 ou 3 ans minimum. Les élèves ont également constaté que pour exercer des métiers similaires, les qualifications pouvaient s’acquérir de différente manière. Il n’existe pas une poursuite d’études qui est mieux qu’une autre mais de multiples chemins pour parvenir à la même destination.

Enfin, il a été rappelé que le parcours professionnel se construit au fur et à mesure de rencontres, de l’expérience acquise, de la chance parfois et que l’erreur fait partie intégrante de ce parcours. L’importance du milieu associatif a été soulignée car il permet souvent cette première rencontre décisive. Il inculque des valeurs comme l’envie et la passion, la considération humaine avant de parler d’argent.

Tous les participants ont réussi et sont épanouis dans leur carrière parce qu’ils ont travaillé et aujourd’hui ils font le métier qu’ils avaient choisi. Ils ont avoué qu’à 17 ans – 18 ans, ils n’avaient la plupart aucune idée de ce que serait leur vie professionnelle 10 ans plus tard. Mais à force de travail et de volonté, d’audace, tout devient possible. Et une élève de conclure : « On n’a rien sans rien ! ».

Pascal BERNARD & Valérie DARENGOSSE

IMG 20171125 125512